• lemardeleydiet

Sucre et produits sucrés pour nos enfants : que faut-il en penser?

J'ai pu récemment travailler en collaboration avec une journaliste sur un article ayant pour sujet "le sucre". J'avais déjà rédigé un article sur la consommation de sucre chez les patients diabétiques, pour répondre à la question que beaucoup se posent: faut-il arrêter le sucre? (voir l'article ici) J'ai donc eu envie de rédiger un article sur ma vision des choses.



Le "Zéro sucre" : à conseiller ou pas?


Récemment, des expériences d'alimentation "sans sucre" ont été relatées, dans la presse et dans des émissions de télévision. En tant que professionnelle de la diététique, je confirme que le corps peut tout à fait se passer de tous les produits "sucrés" que sont les confitures, le miel, les gâteaux, les biscuits, les viennoiseries, les barres chocolatées, les boissons sucrées, etc.

Ces expériences de vie "sans sucre" sont donc un idéal, vers lequel on peut tendre si l'on veut, mais qui peuvent avoir aussi des conséquences sur le comportement alimentaire (orthorexie, restriction cognitive...)


Selon moi, la première étape pour baisser sa consommation de sucre est de se demander quelle est la place des produits sucrés dans son alimentation.



Les produits sucrés et les habitudes de vie


Les produits sucrés sont le plus souvent des aliments-plaisir, des aliments qui apportent la petite touche sucrée dont on a besoin en cas de fatigue, de coup de pompe, pour aussi se relaxer...

Pour les enfants, les produits sucrés sont naturellement attirants -tout packaging mis à part- et on sait qu'un goûter à base de crêpes remportera un franc succès.

De la même manière, on le voit bien, aux goûters d'anniversaire il y a le gâteau, aux repas de fête il y a la bûche, à la Saint-Nicolas le pain d 'épices, à l'Epiphanie la galette des rois, à la Chandeleur les crêpes, au Carnaval les beignets, à Pâques les chocolats... On peut dire que les douceurs sucrées font aussi partie de notre culture.


La dérive actuelle est que les produits sucrés ont envahi les rayons des supermarchés, les espaces publicitaires, nos frigos et nos placards, avec le message qu'il faut se faire plaisir à tous les repas, et qu'un goûter pour un enfant en 2021 est synonyme de produits sucrés.


Certes, le plaisir est important, mais la santé l'est aussi : comment trouver un compromis et comment l'appliquer, notamment auprès des enfants?



Rééquilibrer le petit-déjeuner et le goûter


Les aliments conseillés au petit-déjeuner et au goûter sont les mêmes:

un produit céréalier + un produit laitier + une portion de fruit


En pratique, cela donne par exemple:

Petit-déjeuner:

- du pain / des biscottes / petits pains type Krisprolls / du pain de mie sans sucres ajoutés / flocons d'avoine ou de blé ou autre céréale ...

- avec du beurre / margarine / un peu de miel ou de confiture (1 cuillère à café)

- un verre de lait / 1 yaourt / 1 fromage blanc

- un fruit / un petit verre de jus de fruits "pur jus"


Au goûter:

- du pain / des biscottes / du pain de mie sans sucres ajoutés ...

- avec du beurre / margarine / carrés de chocolat / un peu de miel ou de confiture (1 cuillère à café)

- une compote


Bien sûr, on peut faire des variantes pour manger plus "salé", en ajoutant des protéines par exemple ou du fromage, ou choisir d'autres combinaisons comme un bol de fromage blanc avec des flocons d'avoine et des fruits oléagineux, mais l'ossature produit céréalier + produit laitier + fruit est à retenir !


Pour ce qui est des produits "sucrés" type biscuits et gâteaux, ils n'ont pas leur place dans le goûter de tous les jours, c'est pourquoi il faut les limiter en fréquence et en quantité. Par exemple, expliquer à ses enfants que les biscuits c'est le mercredi et le samedi : y aller pas à pas, sans les priver, sans les frustrer, mais en leur expliquant.



Des gâteaux faits-maison, oui mais...


Pour les goûters "sucrés" avec gâteaux et biscuits, plusieurs axes d'amélioration sont à étudier:

- préférer une farine semi-complète ou complète (T80, voire T 110 ou T150), mais prenez en compte que ces farines complètes ont un goût plus fort, qui ne plaisent pas toujours aux plus jeunes, songez donc à mélanger plusieurs farines.

- essayez d'autres farines, qui ont un index glycémique plus faible: farine de pois chiches, farine de petit épeautre, d'épeautre, de sarrazin, de châtaigne... Là encore, les mélanges sont possibles.

- baisser la quantité de sucre indiquée dans les gâteaux: souvent, dans les recettes traditionnelles, il y a beaucoup de sucre et on peut parfois baisser d'1/4 voire de la moitié la quantité de sucre sans que cela ne se ressente sur le plan gustatif : essayez, ça vaut le coup!

- utiliser des alternatives au sucre de table: stevia, fructose, xylitol (sucre naturel à partir de la sève de bouleau), sirop d'agave... Ces substituts ont un pouvoir sucrant important, il convient de mettre moitié moins par rapport au sucre classique (pour le sirop d'agave, c'est 25% en moins).



Les boissons sucrées


Dans l'éducation nutritionnelle, il est important d'apprendre que ces boissons sont réservées à des consommations occasionnelles : lors de goûters d'anniversaire ou pour se faire plaisir de temps en temps.

En tant que parent, il faut rester vigilant aux dérives, aux habitudes de consommation qui s'installent parfois de façon insidieuse, car les boissons sucrées font beaucoup de mal : risque de caries mais surtout risque de surpoids voire d'obésité.

Aujourd'hui, il semble clair que la consommation de ces boissons tout au long de la journée contribue à la dépendance au sucre dont on entend aujourd'hui parler.


Par ailleurs, en tant que parent, gardons à l'esprit que le capital santé de nos enfants se dessine dès le plus jeune âge: trop de gras, trop de sucre, trop de sel, contribueront à fragiliser les futurs adultes qu'ils deviendront.


Le plaisir, oui, mais pas à n'importe quel prix!



Pour toute demande d'information, n'hésitez pas à me contacter:

Magali Le Mardeley, diététicienne auprès des particuliers et des structures

lemardeleydiet@gmail.com / 06.17.56.30.60

Cabinet au 106 rue Nationale à La Croix Saint-Ouen


RDV par DOCTOLIB, mail ou téléphone


45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Magali Le Mardeley Diététicienne

06 17 56 30 60

©2020 par Magali Le Mardeley Diététicienne-Nutritionniste

diététicienne Compiègne - diététicienne Oise - diététicienne fodmaps - diététicienne diabète