• lemardeleydiet

Collecte Nationale de Banques Alimentaires, du 27 au 29 novembre 2020

Mis à jour : janv. 16

Comme chaque année, les Banques Alimentaires organisent une collecte dans les supermarchés, afin de collecter des denrées alimentaires à destination des plus démunis.

Certains produits sont davantage recommandés que d'autres, à savoir ceux qui peuvent garantir une sécurité alimentaire optimale: les produits d'épicerie (pâtes, riz, semoule, etc.) dont la date de conservation est très longue, mais aussi les conserves, les briques, les produits embouteillés.


Ce matin, j'ai pu jeter un oeil aux produits qui avaient été donnés, on retrouvait notamment des céréales type pâtes, riz, et des conserves de légumes, mais aussi des conserves de plats préparés, type cassoulet, petit salé aux lentilles, plats familiaux, pour plusieurs personnes, pratiques à conserver et à préparer, et bon marché.


Comment s'organisent les Banques Alimentaires?


Bien sûr, les dons venant de particuliers ne sont qu'une infime partie de ce qui est récolté, car plusieurs sources d'approvisionnement existent, et pas des moindres : l'Union Européenne, la Grande Distribution, qui donne des produits frais et des produits sont la date limite de consommation est proche mais qui sont encore consommables, les industries agroalimentaires fournissent aussi des produits qui ont des défauts d'emballage (car l'étiquetage est très réglementé, ainsi une erreur d'étiquetage ne peut pas permettre la commercialisation classique du produit), les entreprises de restauration collective, enfin les producteurs et les agriculteurs permettent aussi de garantir les donc en fruits et légumes frais.


Pour autant, sur le site des banques alimentaires, il est précisé qu' “aujourd’hui, les Banques Alimentaires manquent encore de protéines (8% des dons pour un idéal de 12%) et de fruits et légumes (24% des dons pour un idéal de 33%)"



Comment pouvons-nous aider, et que donner préférentiellement?


Récapitulons: une assiette équilibrée est classiquement composée d'une part protéique, de féculents et de légumes: pour les protéines, cela peut être du thon en boîte, des sardines ou des maquereaux qui sont riches en protéines et en oméga-3. On peut aussi penser aux galettes "végétales" au rayon Epicerie Sèche, dont la teneur en protéines est correcte, avec une date de conservation qui est souvent assez longue. Il est vrai que le prix de ces produits est conséquent, mais c'est aussi une possibilité.

Protéines ne voulant pas nécessairement dire viande ou poisson, on pensera aux légumineuses, riches en protéines végétales: lentilles vertes ou corail, fèves, flageolets, haricots secs, haricots rouges, pois cassés... autant de produits qui permettront aux bénéficiaires d'augmenter la part de légumineuses, très importante dans une alimentation équilibrée.


A côté des classiques pâtes, riz et semoule, il y a aussi: blé, boulghour, quinoa, riz sauvage, mélanges de céréales -(très nombreux aujourd'hui), pâtes faites à partir de farine de lentilles corail ou de pois cassés, qui peuvent, là encore, venir apporter de la diversité et de la couleur dans l'assiette.

Pour agrémenter ces céréales, vous pouvez donner conserves ou boîtes de concentrés de tomate, tomates concassées, tomates au jus... On peut aussi penser aux fonds de veau/volaille, aux bouillon-cubes, produits certes salés mais qui peuvent être consommés de façon raisonnée.


Côté légumes, bien sûr les conserves seront les produits recommandés pour les dons de particuliers, en privilégiant les légumes simples, non cuisinés: le choix est large parmi haricots verts, maïs, carottes, salsifis, artichauts, champignons, etc.

Pour en finir avec les conserves, certes les produits préparés sont pratiques et peu onéreux, mais ils sont riches en acides gras saturés, en additifs, et doivent être consommés de façon très occasionnelle.


Pour les fruits, compotes et fruits au sirop seront acceptés, préférez des compotes sans sucres ajoutés pour la population qui en bénéficiera, c'est un détail important car il y a aujourd'hui une forte prévalence de diabète dans la population générale, on peut ainsi épargner plusieurs inutiles morceaux de sucre, pour un goût bien meilleur.

On pensera également aux fruits secs (dattes, pruneaux) et aux fruits et graines oléagineuses, non salées (noix, noisettes, noix de cajou, mélanges de noix) qui viendront apporter fibres et minéraux, et un peu de pep's dans l'alimentation.


Côté produits sucrés, même s'ils ne sont pas essentiels, ils font partie de notre alimentation et il serait vain de le nier. Ainsi, même si on oubliera les barres chocolatées et céréales du petit-déjeuner, qui sont des produits trop déséquilibrés, on pourra, si on veut donner un paquet de biscuit, choisir ceux aux recettes les plus simples: Petit Lu, Thé, Petits Beurres, Pays Breton... Bien évidemment, les produits de pâtisserie comme farine, sucre, amande en poudre, levure chimique, chocolat à dessert, pourront aussi permettre de faire un bon gâteau maison.


Enfin, concernant les produits à destination des bébés, il y a bien sûr les boîtes de lait. Il faut savoir que les familles les plus démunies arrêtent souvent de donner du lait spécifique après les 1 an du bébé, voire avant, alors que le lait devrait être adapté jusqu'aux 3 ans de l'enfant. Nous penserons aux compotes pour bébés, très surveillées et qui ne contiennent pas de résidus de pesticides (même les non-bio), les plats préparés pour bébé, les biscuits spécial bébé...


Je pense avoir oublié un tas de produits, peut-être aurez-vous d'autres idées en parcourant les rayons ce week-end !

Pour les plus frileux, vous pouvez aussi faire un don en ligne sur https://monpaniersolidaire.org



(Texte protégé, reproduction interdite)


Magali Le Mardeley diététicienne Compiègne

consultation diététicienne Compiègne

5 vues0 commentaire

Magali Le Mardeley Diététicienne

06 17 56 30 60

©2020 par Magali Le Mardeley Diététicienne-Nutritionniste

diététicienne Compiègne - diététicienne Oise - diététicienne fodmaps - diététicienne diabète